credit immobilier

Malgré les nouvelles lois Macron qui laissent un changement considérable au niveau de la fiscalité, l’immobilier reste la valeur refuge idéale pour les Français. Les taux d’intérêt se situent toujours bas qu’il serait dommage de ne pas en profiter. Attention tout de même, comme tout investissement, la perte est une possibilité bien réelle dans l’immobilier. Alors, ne vous lancez pas tête baissée. Voici quelques étapes clés à connaître avant de demander un prêt immobilier.

Évaluer le projet avant de demander un prêt immobilier

Avant de vous lancer dans un prêt immobilier, il est préférable en premier lieu d’évaluer le budget dont vous avez besoin pour lancer votre projet, plutôt que de négocier directement avec les différents organismes bancaires. Pour cela, n’hésitez pas à évaluer :

  • les frais d’ouverture de dossier
  • les frais de notaire (7 % du prix du bien pour un investissement en ancien, contre 3 % pour un achat dans le neuf)
  • les frais liés aux conseils d’un courtier en crédit (si vous avez décidé de passer par les services de ce dernier)
  • les frais liés à votre future demeure : frais pour le déménagement, impôts fonciers pour les propriétaires, les frais des travaux de rénovation…

Calculer sa capacité d’emprunt

Une fois que vous avez en main le montant dont vous avez besoin pour votre projet, il faut maintenant évaluer votre capacité d’emprunt. Vous devez bien déterminer votre apport personnel : épargne personnelle, aide d’un proche, etc. N’oubliez pas non plus de mesurer vos sorties d’argent. C’est en fonction de ces deux points que vous pouvez déterminer votre capacité d’emprunt, ainsi que sa durée. Il est bon de noter que les mensualités d’un prêt immobilier ne doivent pas dépasser 33 % de vos revenus nets.

Signer un compromis de vente

Avant la signature du compromis de vente, il est important d’établir une promesse de vente avec le propriétaire. Il s’agit d’un acte par lequel le vendeur s’engage auprès de l’acheteur à lui vendre son bien immobilier à un prix déterminé et lui offre un temps limité pour décider s’il veut l’acheter ou non. L’acheteur verse ainsi une indemnité d’immobilisation de 10 % du prix de bien au vendeur. Le potentiel acheteur doit ensuite signer un compromis de vente avec le vendeur. C’est un acte qui engage l’acheteur à conclure la vente du bien immobilier en question. Dans ce contrat, l’investisseur doit fixer la date maximum du paiement. Si le prêt immobilier a été refusé, il doit fournir au vendeur les notifications de refus bancaires.

Trouver le bon financement

Ne vous lancez pas sur le premier organisme bancaire que vous trouvez. Il est important de faire jouer la concurrence pour trouver les meilleures conditions de financement. Vous avez 45 jours pour obtenir un prêt immobilier auprès d’un organisme de crédit.

Monter le dossier

Une fois que vous avez trouvé le meilleur établissement de crédit, il faut maintenant monter votre dossier. Vous devez fournir à la banque les bulletins de paie, les relevés de compte récents, les avis d’imposition, les justificatifs de domicile, etc. Si vous avez décidé de faire appel à un courtier immobilier, c’est lui qui s’occupera de tout.